Page en cours de modification, merci de votre compréhension…

Un dispositif participatif, progressif et pérenne pour plus de place laissée à la vie sauvage dans les fermes

Le dispositif « Dialogue Permanent pour la Nature » est inspiré du modèle de Nature et Progrès, qui utilise un système participatif de garantie : la mention Nature et Progrès est obtenue chaque année suite à une visite de chaque ferme par un paysan et un consommateur (et non par un organisme externe de certification).

Il s’agit de s’inspirer de l’outil pour parler en permanence, et à long terme, de biodiversité sauvage, dans les fermes du réseaux, en associant les paysans, les naturalistes et les habitants du territoire (cette implication des citoyens est en effet l’un des piliers du projet Paysans de nature).

Le Dialogue Permanent pour la Nature se déroule en 2 étapes :

  • une visite de ferme participative, qui associe, en plus du paysan ou de la paysanne de la ferme, un autre paysan du territoire et un habitant ou une habitante (pas nécessaire naturaliste).
  • une réunion de restitution collective de plusieurs visites de ferme, appelée Commission de Progrès Biodiversité, à laquelle assistent des naturalistes. Les compte-rendus de visites de plusieurs fermes sont partagés, discutés, et des marges de progrès à réaliser sont décidées, en accord avec les paysans concernées.

Cet outil peut être mis à disposition de tous les groupes d’agriculteurs et de citoyens qui voudraient s’en emparer, à partir du moment où les citoyens sont impliqués et où les paysans ont envie de faire évoluer leurs pratiques en faveur de la vie sauvage.

Visite de ferme participative ©Gaëtan Calmes

Les visites de fermes

Lors des visites, l’équipe de visiteurs dispose d’une trame d’enquête, d’un catalogue de pratiques favorables à la biodiversité, de cartographies et d’une liste des espèces qui ont déjà été observées sur la ferme.

Les éléments ayant un lien direct ou indirect avec la défense de la vie sauvage sont discutés, qu’il s’agisse des « itinéraires techniques » (choix des paysans sur l’alimentation des animaux, les surfaces de fauche, les traitements vétérinaires, les techniques de paillage, l’apport d’eau…) ou de la gestion des éléments de paysage qui font sens en termes de biodiversité (haies, mares, zones inondées, bords de rivière, chemin creux, arbres têtards, buissons…).

Des critères simples de description permettent à chacun de s’approprier les sujets dans la discussion.

Il ne s’agit donc pas d’un inventaire des espèces de faune et de flore ni d’une cartographie des habitats !

La visite se termine par le remplissage d’une fiche de synthèse (A4 recto verso) décrivant les principales caractéristiques de la ferme et les sujets qui ont été abordés à propos de la biodiversité.

La Commission de Progrès Biodiversité

En construction…

Bientôt disponible ici en téléchargement : le Guide pratique du Dialogue Permanent pour la Nature